La Peinture des Oiseaux

L’illustration ornithologique débute au paléolithique, 14000 ans avant notre ère, on peut observer des représentations d’oiseaux sur les murs des grottes de Lascaux en Dordogne. On en trouve des exemples également chez les Sumériens, les égyptiens, les grecs, les romains…

Dès le XVIIème siècle, les oiseaux ont nourri les analyses scientifiques. Les naturalistes ont répertorié un nombre croissant d’espèces. Ils se sont intéressés à l’Afrique et aux terres lointaines. Les savants ont fait appel à des dessinateurs pour conforter leur travail et le restituer sur le papier de livres prestigieux.  Vers la fin du XVIIIème siècle, on assiste à une démocratisation des encyclopédies qui représentent des animaux.

Buffon écrit son « Histoire naturelle » de 1749 à 1783 (90 volumes). On aura aussi « Ornithologie » en 1760 (6 volumes), illustrée par François-Nicolas Martinet qui travaillera également pour Buffon.

On observe un renouveau au XIXème siècle grâce à l’évolution des techniques de gravure (comme la lithographie ou la gravure sur bois debout inventées au XVIIIème) qui favorisent le détail et la duplication.

Aquarelle à deux têtes d’aigles royals signées Philippe Varnardois
Dimensions à vue : 38,5 x 28,5 cm
Prix de vente : 380€ –

Illustrateur naturaliste et ornithologue, Philippe Vanardois dirige le centre régional de sauvegarde de la faune sauvage qu’il a créé à la ferme du héron de Villeneuve d’Ascq.
Son métier lui permet de conjuguer ses deux passions : le dessin et les oiseaux.

Dès le début du XIXème siècle, l’exotisme et la représentation de pays lointains sont fréquents et constituent une sorte de paradis perdu. A cette époque, les savants, lors d’expéditions, faisaient toujours appel à des dessinateurs. A leur retour, des artistes comme Jacques Barraband, travaillaient à partir de ces dessins sur le vif et les observations recueillies sur le terrain. Ils se rendaient également dans les cabinets où ils observaient les collections (comme au Muséum). Ainsi, Barraband peignait les oiseaux qu’il n’avait que rarement vus de leur vivant.

sources : https://www.proantic.com/magazine/jacques-barraband-peintre-oiseaux-temps-de-napoleon-ier/

Aquarelle à deux têtes d’aigles royals signées Philippe Varnardois
Dimensions à vue : 44,5 x 34 
Prix de vente : 380€ –

Illustrateur naturaliste et ornithologue, Philippe Vanardois dirige le centre régional de sauvegarde de la faune sauvage qu’il a créé à la ferme du héron de Villeneuve d’Ascq.
Son métier lui permet de conjuguer ses deux passions : le dessin et les oiseaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.