Objets Anciens pour Décors Chic et Contemporains

Mélangez les Styles, les Epoques pour un univers qui vous ressemble…

Mix up Styles and Periods for a universe which looks like you

vers toutes les nouveautés : https://antina-market.com/galerie-internet-antiquites/nouveautes-objets/

A blend of Antiques in Modern interiors

vers toutes les nouveautés : https://antina-market.com/galerie-internet-antiquites/nouveautes-objets/

Couleurs Terre cuite… Terracotta colors

De toutes les techniques de la sculpture, la plus simple à mettre en œuvre, et aussi la plus ancienne, est la technique du modelage à main libre. Elle n’exige pas nécessairement l’utilisation d’outils particuliers puisque la main du sculpteur suffit à modeler une matière naturelle et malléable comme l’argile .

Le sculpteur connaît deux procédés pour modeler la matière : Le procédé de modelage par accumulation de matière et le procédé de modelage par suppression de matière. Ce dernier procédé est facilité par l’utilisation d’outils, des « mirettes ou ébauchoirs» permettant d’enlever ou de modeler  la matière. Mais, bien souvent, c’est en combinant les deux procédés que le sculpteur façonne son œuvre. Le modelage permet au sculpteur de réaliser rapidement son ébauche dans l’argile, puis de la modifier et de la rectifier à volonté tant que l’argile ne sèche pas. Ainsi les artistes prennent soin de préserver leurs sculptures sous un linge humide entre chaque séance de travail.

A partir de la Renaissance, le modelage s’est vu attribuer un caractère privilégié, dans la mesure où l’essentiel du travail du sculpteur, dès cette époque, a davantage résidé dans la conception et le façonnage des modèles que dans l’exécution des œuvres définitives. Celle-ci a été laissée le plus souvent aux mains des mouleurs, fondeurs et des praticiens.

Il a servi dans la majorité des cas à façonner des œuvres, ayant un caractère préparatoire et transitoire, destinées à être reproduites ou traduites dans d’autres matériaux (bronze, marbre, etc.). Rodin, lui, est modeleur. Des quelque deux cents œuvres qui sortiront des ateliers de Rodin de son vivant, aucune ne sera taillée par lui.

Par Cecile Autant, le 14 mars 2015 pour le Magazine Proantic

vers toutes les nouveautés : https://antina-market.com/galerie-internet-antiquites/nouveautes-objets/

 

Télescoper les époques, les styles aussi …

 

Le mix est un must aujourd’hui… il permet d’oser le décalage, d’associer des styles, pour créer un univers qui nous ressemble…

La Dorure, des objets source de chaleur, de lumière …

La dorure est une technique visant à rehausser les objets d’art, de culte ou précieux, en les recouvrant d’or. Elle est connue depuis l’Antiquité, notamment en Égypte antique. Ce métal, le seul à l’époque à avoir la particularité de ne pas s’oxyder, était symbole d’immortalité, et donc du divin. On trouve ainsi des statuettes de bois, des objets en métal, en pierre, dont la surface totale ou partielle a fait l’objet d’un recouvrement, à l’aide d’une feuille d’or très mince, afin de ne pas boucher les détails du support. Cette pratique a évolué au cours des siècles, et on dore encore au début du XXIe siècle beaucoup d’objets. Au fil du temps, on a vu apparaître deux autres procédés de dorure.

Dorure à la feuilleLa dorure à la feuille, la plus ancienne, est toujours pratiquée, notamment pour des supports en bas-relief supportant mal d’autres procédés, comme le bois (encadrements de miroirs ou tableaux), le fer forgé, les plaques commémoratives, etc, tel que pratiqué par les Ateliers Ardeco, les Ateliers Gohard, l’Atelier Leonis et l’Atelier Mariotti ….

Dorure au mercure – Ce procédé consiste à appliquer sur le support parfaitement décapé aux acides un amalgame liquide, l’or ayant la particularité de se dissoudre dans le mercure. On chauffe ensuite l’objet ….

(sources information: wikipedia)

vers toutes les nouveautés : https://antina-market.com/galerie-internet-antiquites/nouveautes-objets/