Le vrai chic parisien

Quelques partis pris audacieux et des références claires aux années 70 ont apporté à cet hôtel particulier son élégance extravagante et maîtrisée.

Dans le salon, un canapé et deux fauteuils en résine blanche et velours de soie d’origine (Airborne 1960). De dos, deux fauteuils de Philippe Hiquily, réalisés pour le décorateur Henri Samuel (Edition Trigano et Gastou). Cube bleu en résine de M.C. de Fouquières (1970). Derrière les deux fauteuils en cuir noir d’Arbus et d’Androusov (1940, gal. Gastou) sont disposées une paire de sculptures lumineuses de César et de Jean-Claude Farhi. Deux lustres en cristal (Baguès 1930) accentuent l’esprit d’un grand hôtel particulier parisien.

Texte et réalisation Esther Henwood, photos Vincent Leroux.

Célèbre pour les fêtes somptueuses qu’on y donnait dans les années 40 à 60, cet hôtel particulier a gardé de cette époque un parfum qui le distingue aux yeux des connaisseurs. L’élégance, l’ampleur, la respiration palpable dans ces monumentales pièces en enfilade ont justement conquis leur nouveau propriétaire. Celui-ci, fidèle depuis de nombreuses années au goût de l’antiquaire Yves Gastou, a confié à ce dernier toute la décoration du lieu. Homme pressé, collectionneur averti et intuitif, il a toujours su déceler ce qui serait dans l’air du temps après-demain. Conseillé par l’antiquaire, il a acquis, bien avant l’engouement généralisé, les pièces de mobilier exceptionnelles des années 40, 50, 60, 70 et a notamment constitué une des plus belles collections d’œuvres de Victor Vasarely il y a cinq ans, alors que personne ne s’intéressait à cet artiste.
La réussite de ce décor spectaculaire est due à une série de partis pris audacieux et à une haute maîtrise. En grand équilibriste, Yves Gastou a donné ici libre cours à une fantaisie, une insolence toujours rieuses. Il a, entre autres, habillé de Skaï vert pistache les sièges d’époque Louis XVI de la salle à manger, a appliqué une patine mauve fané sur les murs du grand salon et sur les rideaux également en Skaï. Références aux grands décorateurs des années 60-70, Henri Samuel, David Hicks, Isabelle Hebey, connivences avec les goûts des collectionneurs Gunter Sachs, Hubert de Givenchy, Yves Saint Laurent ou Roger Vivier qui osaient les mélanges les plus insolites. Ces derniers n’avaient jamais peur d’aller trop loin puisqu’une réelle extravagance leur tenait lieu de savoir-vivre. En tout cas, l’osmose entre Gastou décorateur et le maître de maison est tellement évidente qu’elle a généré de multiples fulgurances. Au niveau des ponctuations, par exemple : une collection rare de sculptures de Philippe Hiquily et de Robert Couturier magnifie tous les espaces ; les luminaires, lustres uniques d’André Arbus, appliques en fer forgé de Poillerat, totems lumineux d’Ettore Sottsass sont d’une diversité des plus pétillantes. Dans une pièce en rotonde qui a conservé son décor néo-Louis XVI a pris place un bureau des années 60 tout en courbe, en résine jaune, de Maurice Calka. Inattendu dans un espace aussi classique, il s’y inscrit pourtant avec la justesse d’un bijou dans son écrin d’origine. Dans l’entrée tout en longueur, une lumière dorée provenant des immenses fenêtres baigne le volume entier. Au centre, une table en fer forgé et marbre de Poillerat est ceinturée par deux ambiances identiques où dominent des fauteuils noirs de Platner et des consoles de Hiquily supportant des objets d’Arts premiers. Enfin, le grand salon blanc et mauve offre, avec ses majestueuses proportions et son ordonnance 70, une quintessence de chic parisien.

texte et réalisation Esther Henwood, photos Vincent Leroux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.